L'envie

Initié en 2008, ce projet, inspiré de l'association Un ptit vélo dans la tête à Grenoble, est parti d'un constat multiple :

  • Nous, cyclistes quotidiens, n'avons pas de lieu approprié pour entretenir nos bicyclettes (à part notre table de cuisine, ou la cage d’escalier de notre immeuble…).

  • Nous avons souvent besoin d'un outil spécifique onéreux nécessaire pour une seule réparation.

  • Nous devons parfois acheter des pièces neuves alors que beaucoup de vélos sont jetés, avec des pièces récupérables.

  • Ces vélos sont parfois jetés car en mauvais état et non réparés par manque de moyens (manque de temps, de connaissances, de matériel, d’argent).

Face à ce constat nous avons voulu :

  • Trouver un lieu pour réparer nos vélos.

  • Acheter ensemble les outils (mutualisation des moyens).

  • Récupérer des vélos pour permettre la récupérations de pièces détachées ou être remontés par des adhérents sans vélos.
  • Utiliser cet atelier comme lieu d’échange, de partage de connaissances et d’informations pour les personnes voulant se déplacer à vélo en ville.

Un lieu et des outils

Ainsi au printemps 2008, un local (la réserve actuelle) a été mis à disposition de l'association À pinces et à vélo par la Ville de Romans dans le cadre de son appel à projet citoyen .

En parallèle une demande de subvention avait été faite auprès du Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative dans la cadre des Fonds d'Aides à l'Initiative des Jeunes . Cette demande de subvention, qui nous a été accordé nous avait alors permis d'acquérir notre premier lot d'outils.

Kazacycle, l'atelier de réparation de l'association À pinces et à vélo était né !

Les premiers vélos récupérés

Dès les premières permanences (déjà tous les mercredi de 18h à 20h), tous les acteurs du projets ont vidé leurs tiroirs pour mutualiser toutes les pièces de vélos à leur disposition.

Puis, le bouche à oreille aidant, les premiers dons de vélos sont arrivés.Rapidement la réserve s'est remplie, et l'atelier, au fur et à mesure des besoins, s'est adapté (rangement, tri, organisation).

De vélo en vélo...

Après une première année de tâtonnement, l'atelier a pris un rythme de croisière et accueille à ce jour presque 150 adhérents.

Pour en arriver là d'autres étapes on du être franchies :

  • renouvellement, enrichissement du stock d'outils disponibles.
  • agrandissement de l'atelier existant par la mise à disposition d'une seconde salle, attenante à la première, par la Ville de Romans , toujours dans le cadre de son appel à projet citoyen .
  • mise en place d'une seconde permanence (mensuelle) consacrée au tri des pièces, des vélos, au rangement de l'atelier.
  • mise en place d'une convention entre l'association et  la Communauté de Communes du Pays de Romans pour récupérer les vélos déposés en déchèterie.

Enfin depuis deux années, l'association répond, quand elle le peut, à diverses sollicitations : ouverture ponctuelle et exceptionnelle de l'atelier à une structure (maison de quartier, association) pour aider à la réalisation d'un projet, participation à des évènements liés au vélo ou au recyclage (fête du vélo, faites de la recup...) ou encore atelier volant dans une lieu ou pendant une manifestation (marché, vide grenier, école...).

Pour continuer

À ce jour l'atelier c'est environ une petite dizaine d'adhérents bénévoles. Pour grandir (améliorer le tri, ouvrir une nouvelle permanence, mieux récupérer, mieux trier...) il faudra être plus nombreux. Si ce projet vous attire, n'hésitez pas, on a besoin de vous.
Longue vie à Kazacycle !